Graines
Graines

8 graines bio made in France

Partager cet article

Aujourd’hui plus que jamais, les français souhaitent une consommation qui soit la plus locale et naturelle possible. Les graines reviennent en force pour assouvir cette envie renouvelée de retour à la terre.

En effet, près de 60 % des Français affirment vouloir modifier leur manière de consommer en privilégiant des achats locaux et 57 % évoquent une volonté d’un retour à des rapports de proximité (sondage BVA pour Engie Solutions). 

Si de nombreux produits ne peuvent être cultivés en France, on assiste à un renouveau des cultures autour de graines étonnantes. Parce que des graines dans notre pays, il y en a. Si certaines filières sont totalement nouvelles, d’autres reviennent de loin.

Petit tour d’horizon. 

La graine de chia : le début d’une nouvelle filière

Plébiscitée pour ses nombreuses vertus pour la santé, cette petite graine a fait son apparition dans nos assiettes depuis une dizaine d’années. Classée dans la catégorie des super aliments, la graine de chia (qu’il faut prononcer “kia” et non “chia”) est très riche en antioxydants, en protéines ainsi qu’en acides gras essentiels. 

Initialement originaire d’Amérique du Sud, la graine de chia s’inscrit depuis peu dans une filière française – “Chia de France” – dont fait partie la société Agrofün, basée à Toulouse. Depuis 2017, près de 500 tonnes de graines ont déjà été produites ! 

Notre sélection de recette : Pour changer du (presque) traditionnel pudding de chia, et si on essayait le brownie aux graines de chia de Cuisine Actuelle ? 

Crédit Photo : Brenda Godinez

Le quinoa : la graine d’Anjou

Très riche en fibres et naturellement sans gluten, le quinoa est devenu incontournable en France ces dernières années. En 2017 la consommation française de quinoa serait de 6000 tonnes. La France fait ainsi partie des principaux importateurs de quinoa. De ce fait, une polémique est vite apparue sur l’impact carbone de sa consommation. Qu’à cela ne tienne, une filière de Quinoa a vu le jour en France, à Anjou il y a dix ans maintenant, sous le nom Quinoa d’Anjou. Grâce au climat favorable de la région, la culture de quinoa a pu s’y développer sans problème. Depuis, près d’un tiers du quinoa consommé en France provient d’Anjou : une belle réussite ! 

Notre sélection de recette : On se laisse bien tenter par le chili sans gluten au quinoa de Del’s cooking twist.

Le pavot : la renaissance d’une graine

Cette petite graine bleutée a des pouvoirs incroyables. Utilisé à bon escient, le pavot est une excellente source de fer et de manganèse. Attention tout de même, car en très grande quantité, il peut contenir des teneurs élevées en morphine et codéine ce qui peut être problématique chez les populations à risque. 

Éteinte en France depuis l’après guerre, la culture du pavot a été relancée en 2018 par la Ferme du Meunier qui a développé sa propre filière de pavot bio ! A suivre de près. 

Notre sélection de recette : Que diriez-vous d’essayer les cookies cranberry chocolat pavot de Jeanne B ? 

Le soja : la conquête des sols

A-t-on encore besoin de présenter le soja ? Qu’on se le dise, la France en est désormais le 2è producteur européen (Source : GNIS (L’interprofession des semences et plants)). Les régions du sud-ouest et du centre-est sont les principales concernées par cette culture qui prend de plus en plus de place en agriculture… et dans les assiettes. 

Celle-ci a pris tellement d’ampleur qu’une « charte soja de France » a été créée par les semenciers, les producteurs, les collecteurs et les industriels. Cette charte prend en compte quatre engagements : origine France, cultures et produits non OGM, traçabilité garantie de la graine jusqu’au produit transformé issu du soja, et critères de durabilité.

Prochain objectif : couvrir 65 % des besoins français en protéines végétales (53 % actuellement) en produisant notamment 650 000 tonnes de soja d’ici 2025. Actuellement, le soja bio est destiné à 70% à la consommation humaine  (seulement 30% pour le soja conventionnel), le reste étant destiné à l’alimentation animale.

Notre sélection de recette : le soja est une étonnante alternative à la viande. Testez cette recette aux protéines de soja pour en être convaincu. 

Le millet : la graine retrouvée

Très utilisée avant la guerre, cette petite graine naturellement sans gluten est riche en vitamines et minéraux, en calcium, magnésium, phosphore, silice, manganèse, zinc, fer, etc… Dans le cadre de la diversification alimentaire, qui est l’un des grands souhaits des Français, le millet est réapparu au sein des cultures françaises et notamment en Vendée. L’association Terra Millet en est à ce jour la référence principale.

Le millet est particulièrement adapté pour la rotation des terres, ce qui intéresse grandement les producteurs bio. D’ailleurs, il est souvent cultivé avec le sarrasin, ce qui assure une bonne résistance aux aléas naturels.

Notre sélection de recette : en recette salé et pour varier du blé, découvrez cette recette de millet aux légumes grillés de La Fée Stéphanie. Et pour le dessert, on vous propose une semoule de millet, du blog Les Nouilles à la Compote.

Crédit Photo : Pauline Limouzin

Le sarrasin : le retour du “blé du pauvre”

Cette céréale sans gluten au goût si particulier fait son grand retour depuis quelques années en dépassant les frontières des traditionnelles crêpes bretonnes. Pourtant, la plupart du sarrasin utilisé provient de Chine qui en est le premier producteur et importateur mondial. 

Mais depuis peu, une nouvelle filière de  sarrasin français a vu le jour dans le Morbihan, le Finistère et plus récemment le Limousin.

La culture de sarrasin n’a ni besoin d’engrais ni de produits phytosanitaires ! Très peu consommé après la deuxième Guerre Mondiale au profit de la pomme de terre, la production française de sarrasin s’intensifie ces dernières années pour répondre à la demande grandissante du sans gluten. Une excellente alternative pleine de protéine ! 

Notre sélection de recette : avez-vous déjà vu un steak de sarrasin ? Maintenant oui, grâce à Lili et ses recettes !

Le lupin : la graine miracle

Originaire du bassin méditerranéen, cette petite graine a longtemps été réservée au bétail. Pourtant, le lupin est bourré de qualité : riche en fer, protéines, sans gluten et peu calorique ! La coopérative Terrena, qui a décidé de relancer sa culture, va jusqu’à parler de graine “miracle”. En effet, celle-ci n’a quasiment pas besoin d’intrants, et permet de structurer le sol grâce à sa racine pivot.

Désormais, on peut retrouver le lupin dans de nombreux produits alimentaires à destination des humains, notamment dans les produits sans gluten.

Notre sélection de recette : pour changer du houmous, voici une étonnante recette de tartinable lupin champignon. du blog Véganisez-vous.

Le lin : brun ou doré

Le lin serait originaire du bassin méditerranéen. Dans l’Antiquité, il était cultivé par les Égyptiens qui lui reconnaissaient des propriétés médicinales. 

En France, une filière bio a récemment vu le jour et permet de découvrir deux variétés de lin : du lin brun et du lin doré. Le lin brun et doré ont les mêmes caractéristiques nutritionnelles, seul le goût change, le lin doré étant plus doux. 

Très appréciées pour leur saveur et leur teneur en oméga 3 et 6, les graines de lin permettent d’enrichir nos plats : à saupoudrer, à incorporer, à tremper, à griller, en décoration,… dans les soupes ou les salades, dans un gratin ou une pâtisserie… 

Cette liste est loin d’être exhaustive, mais elle fait ressortir un nouvel engouement pour ces graines oubliées. Ces graines peuvent être trouvées en magasin bio, sous des marques comme Priméal, Markal, Celnat ou Paysans d’ici.

Notre sélection de recette : originale et étonnante, cette recette de muffin au chocolat de La Cuisine d’Anna & Olivia vous fera voir les graines de lin tout autrement.

Des cultures françaises… et bio

Depuis 2016, les cultures bio en France ont connu une belle progression avec une addition de 69 000 hectares supplémentaires et 1 900 nouvelles fermes de grandes cultures engagées en agriculture biologique. 

La filière bio est à l’origine de 179 500 emplois directs (+15 % par rapport à 2018) et occupe aujourd’hui 8,5% de la surface agricole en France. L’objectif du gouvernement est d’arriver à atteindre les 15% en 2022.

L’agriculture française est de ce fait en train de se réinventer pour donner plus de place à des cultures plus saines et diversifiées. Pour le plus grand plaisir de nos terres et de nos papilles !  


Auteure : Joanna Trouchaud

En savoir plus
Partager cet article
PLUS D'ARTICLES
À PROPOS

Graines de Papilles est le média de la gastronomie végétale qui met en lumière les professionnels, les lieux et les produits de cette nouvelle cuisine.