Sélectionner une page

Le Mentoring est cette démarche qui consiste à mettre en lien deux personnes de générations différentes pour une relation d’aide et d’apprentissage. En général, il s’agit d’une personne d’expérience (le senior) qui offre ses connaissances et son expertise à une personne souhaitant développer ses compétences (le junior).

Le Reverse Mentoring est la démarche inverse, basée sur l’idée qu’une génération plus jeune peut apporter ses connaissances et compétences à une génération plus âgée.

 

Principalement utilisée dans le monde de l’entreprise, la démarche peut se décliner à de nombreux domaines d’activité.

Dans le monde de la gastronomie, les jeunes font essentiellement leurs armes auprès des anciens. De leur formation professionnelle jusqu’à leurs premières expériences, ce sont les grands Chefs qui les accompagnent vers leur nouveau métier. Certains jeunes font même leurs premiers pas auprès de Chefs étoilés leur donnant ainsi une belle ligne sur le CV.

Mais aujourd’hui, avec l’émergence des nouvelles cuisines, de nombreux jeunes Chefs se construisent un parcours bien à eux. Si certains ont fait les écoles hôtelières de rigueur, ils ont vite bifurqué vers de nouveaux horizons en apprenant par eux même. Et ces autodidactes ont plein de choses à nous apprendre.

Parce qu’en effet il ne s’agit plus tant de transmettre un savoir-faire ancestral mais de remettre en question les façons de faire. Et qui de mieux que des jeunes Chefs audacieux pour oser pratiquer le métier autrement et nous transmettre de nouvelles connaissances…

Dans la gastronomie vegan, l’idée est de faire les choses différemment : ne plus s’appuyer sur ce qui nous est familier et mettre de côté ce qui nous a été transmis de génération en génération pour inventer une nouvelle façon de cuisiner. Sans pour autant renier nos origines et nos traditions, il s’agit surtout d’écrire une nouvelle histoire à partir d’une page (presque) blanche.

 

C’est ainsi que je vois le Reverse Mentoring comme une formidable opportunité pour les grands Chefs d’acquérir de nouveaux savoirs. Au-delà d’apprendre de nouvelles techniques il s’agit surtout pour eux d’appréhender une nouvelle forme de penser les choses. Un changement en profondeur qui accompagne naturellement l’évolution de notre société et un changement audacieux puisqu’il s’agit de casser les codes et revoir les bases.

Je vois dans le Reverse Mentoring entre un jeune Chef vegan et un Chef étoilé, un intérêt évident pour les deux parties :

  • Pour le grand Chef, c’est l’occasion d’observer la façon dont travaille la jeune génération, les idées et les innovations culinaires qu’elle propose et de s’appuyer sur sa force et son audace pour aller hors des sentiers battus.
     
  • Pour un jeune Chef vegan, travailler auprès d’un grand Chef reste une expérience unique et valorisante qui l’aide à acquérir les bases, affiner sa technicité et concentrer son énergie.

 

Quelque soit le type de Mentoring, on apprend toujours les uns des autres et celui qui transmet reçoit beaucoup en retour également. Plus que de la formation technique, le Mentoring est une expérience humaine basée sur l’échange, l’intuition et le ressenti. Aussi faut-il faire la bonne association de personnes pour qu’un Mentoring fonctionne correctement.

Dans le monde de la gastronomie, constamment en mouvance, le Mentoring est un formidable levier pour accompagner la transformation culinaire que l’on peut déjà observer.

D’ailleurs quel que soit le travail que l’on fait, s’informer, se former et rester en éveil est indispensable. C’est bien cela qui amène à sa propre progression et à celle de son métier. 

 

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le...Share on FacebookTweet about this on Twitter